La Biblif les a lus / novembre 2018

Un piano pour Pavel
par Mymi Doinet
(2017)

Résumé  : Pavel n’est pas bien grand. Juste assez pour atteindre les touches du piano de la gare et jouer comme un virtuose. Juste assez pour prendre le train tout seul. Il rêve d’une famille, d’une maison et d’un piano… Pavel a-t-il raison d’espérer ? Y aura-t-il tout cela à l’arrivée ?

Avis : Une histoire touchante d’un jeune musicien orphelin qui parvient en quelques pages et illustrations à nous faire vibrer. Les narrateurs changent tour à tour et sont ceux auxquels on s’attend le moins. Très jolie entrée en matière dans le monde de la lecture.

A retrouver en section jeunesse, Premières lectures à la cote P-L DOI 1405 U

……………………………………

Saga : tome 1
par Brian K. Vaughan et Fiona Staples
(2013)

Résumé : Un univers sans limite, peuplé de tous les possibles. Une planète, Clivage, perdue dans la lumière froide d’une galaxie mourante. Sur ce monde en guerre, la vie vient d’éclore. Deux amants que tout oppose, Alana et Marko, donnent naissance à Hazel, un symbole d’espoir pour leurs peuples respectifs. L’espoir, une idée fragile qui devra s’extraire du chaos de Clivage pour grandir, s’épanouir et conquérir l’immensité du cosmos.

Avis 1 : Malgré des décors et des personnages fabuleux, Saga n’est pas une série que je mettrai entre toutes les mains. En effet, en dépit de ma poursuite des aventures d’Alana et Marko, la violence et l’agression ressentie de certains dessins pourraient en rebuter et même choquer les personnes les plus sensibles. Donc, à lire absolument si vous êtes un habitué de ce genre, il vous plaira certainement !

Avis 2 : Sur fond de conflits planétaires et de chasse à l’homme, Vaughan nous livre une série en mode space opera, aux personnages déroutants et attachants. Au-delà des péripéties et de la violence qui s’en dégage, il s’agit surtout d’une histoire d’amour qui explore les relations familiales avec une surprenante justesse et un humour décalé.

A retrouver en BD adultes, sous la cote Comics BDS SAG

………………………….

Ces instants-là
par Herbjørg Wassmo
(2014)

Résumé : Elle grandit dans le Nord de la Norvège, entre une mère insaisissable et une petite sœur merveilleuse. Ainsi qu’un père incestueux. Son silence, elle le paie par des crises d’épilepsie et le surpasse grâce à l’écriture. Adulte, elle se nourrira d’hommes et de littérature. Avec une pudeur extrême et sans fard, Herbjørg Wassmo raconte ce qui fait une vie, en la présence majestueuse du Grand Nord.

Avis : J’ai beaucoup aimé l’écriture très pudique mais qui va droit au but, syncopée au sens propre comme au sens figuré, figurer l’épilepsie.
J’ai aimé l’évolution de la femme qui avance en même temps que les mœurs sociétales changent ; sa prise de position, son courage et son non apitoiement sur elle-même (du moins public, car qui n’est jamais dépité-e lorsqu’on sent qu’on a foiré?)
J’ai aimé cette émancipation, ce réveil et cet élan féministe.
J’ai aimé les personnages pas si secondaires que cela mais tout en effacement même lorsqu’ils prennent de la place. Car ce n’est pas leur minute de gloire, leur roman.
Ces « instants-là » sont le roman autobiographique de cette norvégienne du très Grand Nord .
Elle va braver le froid, la houle et les qu’en dira-t-on pour s’affranchir et s’affirmer comme femme et autrice à travers une succession de petits chapitres comme autant de Polaroïd de sa vie, et clairement comme autant d’instants.
Ces instants-là.
Bref.
J’ai découvert une grande dame de la littérature romanesque nordique.

A retrouver dans le rayon des romans adultes sous la cote 8-3 WAS 1913 C

Mais aussi