La Biblif les a lus – Janvier 2019

L’homme qui n’aimait pas les armes à feu
par Lupano et Salomone
(2011-2017)

Résumé  : Début du XXe siècle, Arizona… Maître Byron Peck, citoyen britannique et avocat d’affaires, escorté de son acolyte, l’effrayant Monsieur Hoggaard, parcourt le désert en quête d’un mystérieux papier qui pourrait changer à jamais le cours de l’Histoire des États-Unis d’Amérique. Dans le même but, la dangereuse Margot de Garine s’associe à une bande de Mexicains sans foi ni loi… Et ils seront sans pitié !

Avis : Dans un humour truculent, cette parodie de western spaghetti nous est servie sur un plateau par des couleurs et des dessins superbes. Une histoire d’époux malmené, de son ex-épouse dévastatrice et de son nouvel amant les conduit à rencontrer d’autres personnages hauts en charme et en caractère. A lire sous un second degré une histoire qui nous fait réfléchir sur l’actualité.

A retrouver en section adulte, Bandes dessinées à la cote BDS HOM 1-4

 

……………………………………

Assassination Classroom
par Yusei Matsui
(2013-2018)

Résumé : Une salle de cours, un professeur, des élèves… et des coups de feu ! Les élèves de la classe 3-E du collège de Kunugigaoka sont des assassins en herbe, et leur professeur est leur cible à abattre. Découvrez le quotidien insolite d’un drôle de professeur et de ses élèves !

Avis : Je partais avec un petit à priori sur cette série en pensant qu’elle serait forcément violente et assez gore, vu le titre. Et en fait, pas du tout, on suit bien une classe d’assassins en herbe, mais on découvre surtout des personnages tous plus attachants les uns que les autres, avec chacun leurs spécificités et leur moment de « gloire ». L’humour est omniprésent malgré un rappel constant que la terre n’en a plus que pour quelques mois avant d’exploser.

Une série à lire absolument !

A retrouver en section adulte, Mangas sous la cote BDS ASS 1-21

 

 

………………………….

Les petits biscornus
par Nathalie Minne
(2017)

Résumé : Les Biscornus vivent au creux d’un arbre. Ils passent leurs journées à jouer dans les roseaux… mais quand la nuit tombe, ils doivent arrêter et rentrer chez eux dans le noir.
Jusqu’à ce qu’ils découvrent un jour une valise au milieu du chemin, une valise qui contient un drôle d’objet qui brille doucement. Ils l’appellent Lune, « peut-être simplement parce que c’est joli ». Et ils l’emmènent partout avec eux, attachée à une ficelle. La Lune leur échappera, mais continuera à les accompagner pour qu’ils puissent jouer… aussi toutes les nuits.

Avis : Un album tout en poésie avec de charmants petits personnages inventés, parfait avant de se plonger dans les bras de Morphée 😊

A retrouver en section jeunesse, Albums à la cote M

Mais aussi

Share on facebook
Share on print
Share on email