Suggestions & découvertes

Suggestions de le Biblif

Adèle Blanc Sec, Tardi Beaucoup de beaux bébés, David Ellwand Ces rêves qu’on piétine, Sébastien Spitzer Catharsis, Luz Couleurs de l’incendie, Pierre Lemaître Jean Doux et le mystère e la disquette molle, Philippe Valette Journal d’un corps, Daniel Pennac Klezmer, Joann Sfar Le choeur des femmes, Martin Winckler Le club des incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia L’étranger, Albert Camus Pauline à Paris, Benoît Vidal Sauveur & Fils, Marie-Aude Murail

...............

Biblif l’a lu: Née contente à Oraibi de Bérengère Cournut

Née contente à Oraibi par Bérengère Cournut (2016)   Résumé: Le peuple hopi vit depuis des siècles sur un plateau aride, dans des conditions de dénuement extrême. Soumis aux contraintes d’une région désertique, il a développé une cosmogonie extraordinaire et des croyances qui font communier la vie et la mort, la lumière et la nuit, les esprits, les animaux et les hommes. À travers la quête d’une jeune orpheline qui salue le Soleil en riant, c’est la beauté de ce monde aux antipodes du nôtre qui se révèle, et demeure. Avis: Ce conte est une invitation à laisser libre court

...............

Biblif l’a lu: L’Exception de Audur Ava Ólafsdóttir

L’Exception par Audur Ava Ólafsdóttir (2014)   Résumé  : Dans le vacarme ordinaire d’un réveillon à Reykjavík, entre feux d’artifice et bouchons de champagne, Maria n’entend rien de ce que Floki, son mari, lui annonce. Grave décision longtemps mûrie : il la quitte pour un autre. Car la personne qu’il aime n’est autre que son collègue à l’Institut de recherche mathématique où ils mènent tous deux des investigations sur la théorie du chaos. Jusqu’à cette heure précise, Maria était encore une jeune femme rayonnante, flanquée d’adorables jumeaux, dans l’impeccable félicité de sa petite famille. Avis  : Après «  Hypothermie  »,

...............

Biblif l’a lu: Hypothermie de Arnaldur Indridason

Hypothermie par Arnaldur Indridason (2011) Résumé: Un soir d’automne, Maria est retrouvée pendue dans son chalet d’été sur les bords du lac de Thingvellir. Après autopsie, la police conclut à un suicide. Quelques jours plus tard, Erlendur reçoit la visite d’une amie de cette femme qui lui affirme que ce n’était pas “le genre” de Maria de se suicider. Obsédé par le deuil et la disparition, harcelé par les frustrations de ses enfants, sceptique devant les croyances islandaises, bourru au cœur tendre, le commissaire Erlendur poursuit sa recherche sur lui-même. Avis : Première plongée dans la littérature islandaise et plus

...............