La Biblif les a lus // Septembre 2021

Il fallait que je vous le dise

par Aude Mermilliod

(2019)

Résumé : La rencontre de la dessinatrice Aude Mermilliod et du romancier Martin Winckler. Deux voix pour rompre le silence sur un sujet encore tabou, l’IVG. Si elle donne le choix, l’IVG ne reste pas moins un événement traumatique dans une vie de femme. Et d’autant plus douloureux qu’on le garde pour soi, qu’on ne sait pas dire l’ambivalence des sentiments et des représentations qui l’accompagnent. L’angoisse, la culpabilité, la solitude, la souffrance physique, l’impossibilité surtout de pouvoir partager son expérience.

Avis : Il faut que je vous en parle, mais comment, moi qui n’ai jamais connu cela. Cela quoi? L’avortement.
Cette chose que pas mal de monde de nos jours semblent trouver scandaleux de faire et tentent de pénaliser de nouveaux.
Cette chose dont beaucoup semblent penser qu’elle est passée dans les mœurs au point d’être devenue un acte médical banal.
Et que ces femmes, fautives évidemment, sont légères, elles, qui semblent considérer que cela n’est rien, d’aller se faire avorter et que c’est aussi facile que d’aller manger un burger.
À toutes celleux qui ont le malheur de penser que c’est fait de gaieté de cœur, je les invite chaudement à s’offrir cette bande dessinée.

A travers une tranche de sa vie, l’autrice nous raconte sans fard, avec des mots simples, toute la palette des émotions qui l’ont traversée, de l’annonce de la grossesse au post-op de l’ivg.
Ses réflexions, ses peurs, les drames, le dilemme du choix, les conseils à tout va, le soutien moral…
C’est très juste, ce n’est pas rageur, ça pose bien les choses.
À cela, ajoutez sa rencontre avec Martin Winckler, qui n’est (presque) plus à présenter. Il y évoque son parcours et ses choix en tant que médecin pour accompagner et écouter au mieux les femmes qui traversent ces difficultés.
Une excellente bd intelligente, positive malgré son sujet, à mettre entre toutes les mains.

A retrouver en section Adultes, Bandes dessinées à la cote BDO MER I

……………………………………

Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux

par Martha Hall Kelly

(2019)

Résumé : À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.
De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale. Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes… Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbruck, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises. Un premier roman remarquable sur le pouvoir méconnu des femmes à changer l’Histoire à travers la quête de l’amour, de la liberté et des deuxièmes chances.

Avis : Un roman historique, pour changer un peu. Sur la Seconde Guerre mondiale. Pas simple ni très gai au premier abord, mais d’une justesse incroyable puisque largement inspiré de faits réels. Impossible de déposer ce roman dont on découvre par son histoire un grand pan de l’Histoire et des atrocités commises lors de ce conflit. Peut-être pas à lire et à relire pour la dureté de ce récit, mais clairement à découvrir et à faire passer. Je dis : Encore.

A retrouver en section Adultes, Romans à la cote R KEL 1225 L

……………………………………

A volonté : tu t’es vue quand tu manges ?

par Mademoiselle Caroline & Mathou

(2020)

Résumé : Si l’une essaie désormais de s’accepter, l’autre tente toujours de mincir. Ensemble, les auteures livrent leur expérience sur ce mal sociétal qu’est la grossophobie, témoignant de ces petites phrases à propos de leur poids, parfois anodines mais toujours assassines, entendues au quotidien.

Avis : Si vous avez une petite demi-heure et que vous ne savez pas quoi lire, je vous conseille absolument « À volonté ». Cette bande dessinée décrit avec humour et authenticité la vie d’une « grosse ». Les dessins sont simples mais criants de couleur et d’expressivité. Une lecture qui pourra peut-être faire réfléchir les personnes qui n’ont jamais vécu cette situation et dédramatiser celles qui la vivent en leur montrant qu’elles ne sont pas seules ? En tout cas, moi, je m’y suis retrouvée et j’ai passé un excellent moment. Pour finir, j’ai beaucoup adoré la conclusion des autrices, tellement vraie !

A retrouver en section Adultes, Bandes dessinées à la cote BDO MAD A

Mais aussi

Partager sur facebook
Partager sur print
Partager sur email